Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Recommandations pour switcher et arrêter les antidépresseurs
    La dépression est une pathologie fréquente, qui touche une personne sur cinq au cours de sa vie. On estime, par ailleurs que 60 % des patients ne répondent pas ou seulement partiellement, à un traitement antidépresseur après une première ligne de traitement bien conduite. Dans ce contexte, il est souvent nécessaire de changer la première molécule choisie pour une seconde molécule ('switch'), ce afin d'obtenir la rémission des symptômes dépressifs. Il existe différentes méthodes de 'switch'. Un 'switch' entre deux molécules doit respecter certaines règles, prenant en compte les caractéristiques en lien avec la première et la seconde molécule utilisée, et les caractéristiques en lien avec l'individu. L'objectif d'un 'switch' réussi est de garantir l'efficacité de la seconde molécule introduite afin de traiter l'épisode dépressif, tout en diminuant le risque de survenue de symptômes de discontinuation dus à l'arrêt de la première molécule, et en limitant le risque d'interactions médicamenteuses entre les deux traitements. La période de 'switch' est une période particulièrement délicate qui nécessite un suivi rapproché. Les patients doivent être informés des symptômes pouvant survenir durant le 'switch' (symptômes de discontinuation et recrudescence de symptômes anxieux ou dépressifs). Cet article reprend les différentes méthodes permettant de switcher de façon optimale un traitement antidépresseur.[Résumé d'auteur]


    Mots clé : ACCOMPAGNEMENT THERAPEUTIQUE ; ANTIDEPRESSEUR ; ATTITUDE FACE AU TRAITEMENT ; CHOIX ; DEPRESSION ; EFFICACITE ; INDICATION THERAPEUTIQUE ; INTERACTION MEDICAMENTEUSE ; OBSERVANCE ; PHARMACOPSYCHOLOGIE ; PRESCRIPTION MEDICALE ; SURVEILLANCE DU TRAITEMENT ; THERAPEUTIQUE MEDICAMENTEUSE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer