Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

De la non-expression à la surexpression des émotions ou comment l'expérience émotionnelle repose la question des liens entre sexe, alexithymie et répression
    L'alexithymie, entendue au sens de trouble de la régulation des émotions, est connue pour son influence sur la vulnérabilité aux émotions négatives, et pose néanmoins la question de la dimension répressive, notamment suite aux travaux de Myers (1995) et à ceux de Newton et Contrada (1994). Si l'alexithymie renvoie sous certaines conditions à cette dimension, nous devrions observer des traces du comportement répresseur sur la détresse émotionnelle. Nous avons donc étudié l'influence de l'intensité des scores d'alexithymie sur l'anxiété trait (AT), l'anxiété état (AE) et la dépression, et ce, en regard du sexe des participants. Nos résultats étayent la réalité de la répression des émotions en condition de faible alexithymie d'une part, et reposent la question des liens entre sexe et alexithymie d'autre part. En effet, l'expérience émotionnelle emprunte des voies différentes et surprenantes, invitant à interroger la pertinence d'une différenciation du type d'alexithymie selon que l'on est un homme ou une femme. [résumé d'auteur]


    Mots clé : ALEXITHYMIE ; EMOTION ; SEXUALITE ; EXPRESSION DE L'EMOTION ; DIFFERENCIATION SEXUELLE ; FEMME ; HOMME ; REPRESSION PSYCHIQUE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer