Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Prévenir les risques, juges et psychiatres face aux mêmes objectifs
    Auteurs : HUMBERT Sylvie
    Date de parution : 2017
    Pagination : 185-191
    Localisation CHSA : BmHEy / IFCS / IFSI
    Titre de la revue : INFORMATION PSYCHIATRIQUE
    L'irresponsabilité pénale des malades mentaux est établie dès le deuxième siècle de notre ère par les empereurs romains et s'inscrit dans la durée. Confirmant le droit de l'Ancien Régime, le code pénal de 1810 considère que le criminel est maître de sa raison, et que le fou ne saurait être criminel. Très rapidement, la frontière perméable du crime et de la folie devient l'objet d'études spécifiques et montre ses limites confortées par des affaires judiciaires sordides et le plus souvent sans mobile. La « folie criminelle », déraison totale, oscille vers une déraison partielle et sont dénoncées les dérives qui conduisent à l'impunité des coupables. Au xxie siècle, face aux risques liés à la dangerosité et aux possibles récidives, une nouvelle approche de la responsabilité pénale aboutit à privilégier la défense de la société au détriment de l'individu, ce que certains considèrent comme favorisant la déshumanisation de la justice et de la psychiatrie.[Résumé d'éditeur]


    Mots clé : CRIME ; DANGEROSITE ; DESHUMANISATION ; DISCERNEMENT ; EVOLUTION ; MALADE MENTAL ; RESPONSABILITE PENALE ; RISQUE ; CAS DES SOEURS PAPIN ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer