Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

L'attitude phénoménologique dans la pratique clinique
    "La méthode phénoménologique se présente moins comme une technique thérapeutique que comme une attitude théorico-clinique dont les auteurs s'efforcent de dégager les aspects essentiels, cherchant à montrer comment l'esprit phénoménologique se traduit au niveau de la sensibilité clinique et de la façon d'être présent en consultation. L'approche phénoménologique porte une attention prioritaire à la façon d'être au monde du patient, à la relation qui le lie à soi, aux autres, à l'historicité de sa vie, autrement dit aux fondements même de son expérience vécue. Ces dimensions, rarement verbalisées de façon explicite, sont essentielles lorsqu'il s'agit de comprendre des phénomènes comme la difficulté fondamentale de contact avec autrui, l'expression somatique d'une souffrance psychique ou les symptômes plus 'aberrants' d'une maladie. L'accès à ces dimensions s'ouvre dans la rencontre intersubjective, élément constitutif et fondamental de l'approche phénoménologique. Les auteurs cherchent donc à mettre en évidence comment, dans cet horizon intersubjectif, le travail psychopathologique et thérapeutique se pratique. Différents moments sont détaillés et illustrés par des vignettes cliniques : la mise en question de la possibilité même de la rencontre dans la maladie et le soin nécessaire à sa ré-émergence ; le travail de compréhension partagée du monde de l'autre et de la logique singulière qui sous-tend sa constitution ; l'attention au corps comme foyer co-constituant de la présence ; l'élaboration d'un diagnostic où la maladie se définit en référence aux dimensions de notre condition humaine commune, et non seulement en rupture avec cette dernière. Si, dans une perspective phénoménologique, l'intersubjectivité est l'espace de jeu où non seulement la prise en charge thérapeutique mais déjà le diagnostic s'élaborent et cherchent leur voie d'accomplissement, force est de reconnaître la radicalité de l'engagement en première personne du clinicien. Engagement dans l'avènement même, parfois précaire, d'une rencontre avec le malade ; engagement dans le fait de sentir et de penser ce qui se donne dans cette rencontre. Les auteurs dégagent les lignes de tension émergeant de la confrontation entre l''idéal' phénoménologique et la réalité clinique, et insistent sur l'aspect transversal de la phénoménologie qui, sans être une technique en soi, veille à ce parti pris anthropologique auquel Minkowski nous invite : exercer une psychopathologie 'à deux voix', ancrée dans la 'rencontre humaine'. Le clinicien d'inspiration phénoménologique cherche à éclairer l'expérience du patient quant à sa forme de présence au monde, avec ses soubassements spécifiques au niveau du corps vivant-vécu. Il dégage la logique d'existence qui sous-tend les symptômes de la maladie. Il cherche avec l'autre à réinscrire ses modes d'être dans une trame partageable de sens, en veillant à ne pas renforcer l'aliénation par une description qui quitterait le terrain de l'intersubjectivité. Toute souffrance psychique constitue en soi une forme particulière d'isolement ou de trouble intersubjectif. Tout 'traitement' en psychiatrie a dès lors à se soucier de l'espace de rencontre au sein duquel les souffrances et les défaillances se déclarent. Il importe que celles-ci prennent un sens partagé ­ ce par quoi s'amorce d'un seul tenant le mouvement de compréhension et de soin. Il s'agit de pouvoir passer d'une situation éprouvée par le sujet comme le mettant 'à part', aux marges de l'humain, à une situation où il puisse se sentir reconnu et reçu parmi 'la communauté des hommes', ayant sa place dans un monde humain partagé. [résumé d'éditeur]"


    Mots clé : PHENOMENOLOGIE ; ATTITUDE DU PROFESSIONNEL ; INTERSUBJECTIVITE ; RELATION THERAPEUTIQUE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer