Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Le déni de la complexité en douleur chronique : la part psychique maltraitée
    Auteurs : Derzelle, Martine
    Date de parution : 2014
    Pagination : 136-138
    Localisation CHSA : BmHEy
    Titre de la revue : ANNALES MEDICO PSYCHOLOGIQUES
    Les patients douloureux chroniques veulent fréquemment obtenir du praticien un diagnostic et des traitements qui les confortent dans leur conviction d'organicité afin de se protéger d'une prise de conscience difficile et douloureuse. Il est donc pertinent d'évoquer une véritable collusion entre cette demande et les nombreuses dérives réductrices de la médecine moderne, bien propres à souvent faire le choix du déni de la complexité des variables dépendantes (psychologiques, sociales et environnementales) dans la prise en charge des soins. Les obstacles épistémologiques marquant les limites du savoir et du pouvoir médical redoublent ici le clivage des patients d'un autre clivage rendant plus difficile encore le glissement de la conviction organique vers le 'psyché-soma'. Masquage langagier par des diagnostics somatiques, glissements sémantiques et conceptuels de la définition de la douleur vers une 'maladie' autorisant un abord purement somatique sont autant de modalités de 'ratage' de la subjectivité... Leur exposition des patients à un risque de chronicisation doit-elle être rangée du côté de la maltraitance ou de l'iatrogénie ? Le choix du déni de certains pour se protéger de toute souffrance éthique justifie-t-il la prise de risques pour les patients en même temps qu'un coût social non négligeable dont nous devons également tenir compte ? [résumé d'auteur]


    Mots clé : DOULEUR ; SOUFFRANCE PSYCHIQUE ; PRISE EN CHARGE ; EFFICACITE ; ATTITUDE DU PROFESSIONNEL ;
Contenu dans
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer