Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Reconnaissance des émotions et syndrome d'Asperger
    Auteurs : Da Fonseca, David ; Deruelle, C.
    Date de parution : 2010
    Pagination : 405-409
    Localisation CHSA : BmHEy
    Titre de la revue : NEUROPSYCHIATRIE DE L'ENFANCE ET DE L'ADOLESCENCE
    Selon de nombreux auteurs, le trouble qualitatif des interactions sociales, caractéristique du syndrome d'Asperger, serait lié à une faible compréhension des informations émotionnelles. C'est dans ce cadre que nous avons réalisé trois études concernant la reconnaissance des émotions à partir des visages, des gestes et du contexte émotionnel. Dans une première étude, nous avons proposé des stimuli hybrides (procédure de dissociation fréquentielle des visages) à un groupe d'enfants Asperger (n =17) et à un groupe d'enfants témoins. Les résultats révèlent que contrairement au groupe témoin, le groupe Asperger utilise préférentiellement les hautes fréquences qui véhiculent les informations sur les détails, ce qui confirme leur perception atypique des émotions faciales. Dans une deuxième étude, les sujets Asperger (n =23) devaient identifier des gestes émotionnels décrits par des points lumineux en mouvement. Les données montrent que les sujets Asperger semblent ne pas traiter correctement l'information émotionnelle contenue dans la gestuelle corporelle. Enfin, dans une troisième étude, nous avons testé la capacité des enfants Asperger (n =19) à identifier des émotions à partir d'informations provenant du contexte (i.e., scène visuelle). Les résultats démontrent qu'ils ont plus de difficultés que les sujets témoins à inférer l'émotion d'un visage masqué en s'appuyant sur le contexte environnemental, alors qu'ils parviennent très bien à inférer l'identité d'un objet. Toutes nos études vont dans le sens d'un déficit spécifique de la reconnaissance des émotions chez les sujets Asperger. Ce déficit concerne non seulement la reconnaissance des visages mais également l'utilisation des indices non faciaux, tels que les gestes et le contexte. [résumé d'auteur]


    Mots clé : ETUDE COMPARATIVE ; EXPRESSION DE L'EMOTION ; SYNDROME D'ASPERGER ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer