Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Les théories de l'hypnose
    Auteurs : Gay, Marie-Claire
    Date de parution : 2007
    Pagination : 623-630
    Localisation CHSA : BmHEy
    Titre de la revue : ANNALES MEDICO PSYCHOLOGIQUES
    Deux grands cadres théoriques se proposent d'expliquer l'hypnose et les mécanismes régissant la production des phénomènes idéodynamiques : la théorie psychosociale et la théorie de la néodissociation. Ces deux grands modèles s'opposent dans les années 1970 et se polarisent, l'un sur le rôle de l'influence sociale dans le processus hypnotique, le second sur le rôle des mécanismes cognitifs dans la réponse idéodynamique. Le rôle de l'hypnose dans la production des phénomènes hypnotiques est nié par les tenants du courant psychosocial qui, s'ils reconnaissent une inflexion psychique, la considèrent comme étant produite artificiellement par le sujet comme stratégie inhérente à une prise de rôle déterminée par le contexte d'administration des suggestions, ainsi que par la motivation et les attentes des sujets. Cette interprétation les conduit à la négation de l'hypnose dans l'obtention de la réponse idéodynamique, mais également de son existence. À l'opposé, les tenants de la néodissociation considèrent l'hypnose comme étant à l'origine de la réponse hypnotique, à partir d'une dissociation psychique entraînant une réponse d'involontarité. Cependant, si l'existence d'un mécanisme de dissociation, postulée par les tenants de la théorie de la néodissociation, est soutenue par certaines données expérimentales, il reste néanmoins hypothétique. En revanche, étant donné que la dualité psychique ne se rencontre que chez les très bons sujets hypnotiques, la question se pose de savoir si elle est nécessaire pour l'obtention de tous les phénomènes hypnotiques ou pour une catégorie seulement d'items très difficiles faisant appel à une capacité particulière. Les deux grands modèles théoriques ne répondent qu'imparfaitement à la question des déterminants de la réponse hypnotique. La question posée précocement par l'hypnose de l'implantation consciente ou inconsciente de processus mentaux débouchant sur la production d'une action et qui est en fait celle des liens entre le conscient et l'inconscient cognitif, ne pourra être résolue que par un apport interdisciplinaire, avec notamment l'appui des neurosciences.[résumé d'auteur]


    Mots clé : THEORIE ; HYPNOSE ; PSYCHOLOGIE ; FONCTION COGNITIVE ; TROUBLE DISSOCIATIF DE L'IDENTITE ; PSYCHISME ; NEUROSCIENCES ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer