Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Le deuil suite à un suicide : symptomatologie et choix d'intervention
    Le deuil à la suite d'un suicide se différencie d'autres types de deuil par mort violente tant par le contenu thématique (éléments distinctifs comme par exemple la quête de sens et les sentiments de culpabilité) que par l'intensité de l'impact et des réactions au niveau individuel, familial ou social. Toutefois, les études comparatives menées à ce jour n'ont pas pu conclure de manière ferme à une symptomatologie généralisée d'emblée plus grave pour les endeuillés par suicide comparés à d'autres types d'endeuillés. Le deuil à la suite d'un suicide ne sera pas nécessairement pathologique non plus, comme la perte d'un proche dans des circonstances traumatiques n'engendrera pas d'emblée un deuil pathologique. Le processus de deuil ne survenant pas sur une 'tabula rasa', mais se greffant sur un contexte de vie déjà en place, plusieurs facteurs et éléments viendront l'influencer. Le deuil prendra des formes différentes non seulement en fonction de ce qui se produit à partir du décès, mais également en fonction de qui vit quel type de deuil, à quel moment de sa vie. À cet effet, les antécédents associés à la santé mentale et le mode d'attachement, entre autres, jouent un rôle dans le processus de deuil. Ainsi, les interventions suite à un décès par suicide - identifiées par le terme d'interventions de postvention - ne pourront être efficaces que si l'on tient compte des contextes et des profils différents des personnes confrontées à un deuil après suicide. Les personnes développant un deuil pathologique, particulièrement celles ayant des antécédents psychiatriques, seront plus à risque de subir des conséquences négatives sur la santé mentale et nécessiteront un soutien plus important. Selon les études cliniques comparatives, ce seront elles qui bénéficieront le plus des thérapies de deuil. L'efficacité des thérapies de deuil n'est en revanche pas démontrée pour les personnes dont les difficultés psychologiques demeurent en dessous du seuil de la pathologie. [résumé d'auteur]


    Mots clé : SUICIDE ; DEUIL ; TRAVAIL DE DEUIL ; FACTEUR DE RISQUE ; ACCOMPAGNEMENT THERAPEUTIQUE ; PSYCHOPATHOLOGIE ; TRAUMATISME PSYCHIQUE ; POSTVENTION ;
    Volume : 129
    Numéro : 37 500 A 50
    Notes : Bibliogr. 126 ref. tableaux.
    Thème : PSYCHOLOGIE
    PRODFICH : asco23 ; asco60
    Actualités : 15 octobre 2008
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer