Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Migraine et migraine transformée avec abus médicamenteux : quelles différences en termes de handicap, de détresse émotionnelle et de stratégies de coping?
    À l'heure actuelle, on estime que 12 % de la population française souffre de migraine, soit 6 à 7 millions de personnes [4]. La migraine transformée avec abus médicamenteux est une complication de la migraine se caractérisant par l'augmentation parallèle de la fréquence des céphalées et des consommations d'antalgiques qui deviennent quotidiennes. En France, la prévalence de cette pathologie est de 3 % [10]. La migraine transformée est une pathologie invalidante du fait de ses répercussions dans la vie des individus en termes de handicap (dans les activités quotidiennes, professionnelles ou sociales). De même, la migraine transformée est associée à un mauvais ajustement émotionnel avec des troubles anxio-dépressifs plus fréquents que chez les patients atteints de migraine [19]. La qualité de vie des migraineux transformés est donc très altérée. L'objectif de notre étude est de mettre en évidence des différences en termes de conséquences émotionnelles et fonctionnelles de ces pathologies, mais également de rechercher les stratégies d'ajustement mises en place par 30 migraineux « simples » (MS) et 32 patients souffrant de migraine transformée avec abus médicamenteux (MT). Différentes analyses statistiques ont permis de mettre en évidence des différences significatives en termes de détresse émotionnelle, avec un score plus important chez les MT. En revanche, on ne retrouve aucune différence significative entre nos 2 populations concernant le handicap lié aux sensations douloureuses. De plus, les MT se caractérisent par l'utilisation de stratégies de coping dysfonctionnelles telles que la dramatisation, la distraction et la prière. Au vu de ces résultats, il semble intéressant d'étudier plus amplement ces stratégies chez les MT, notamment sur un suivi longitudinal au sorti d'un sevrage médicamenteux.[résumé d'auteur]


    Mots clé : MIGRAINE ; ANTALGIQUE ; USAGE NOCIF ; COMPLICATION ; EMOTION ; SOUFFRANCE PSYCHIQUE ; HANDICAP ; AJUSTEMENT PSYCHIQUE ; STRATEGIE ; EVALUATION ; QUESTIONNAIRE ; ETUDE COMPARATIVE ; THERAPIE COGNITIVE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer