Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Le déni comme angle d'approche psychosomatique en cardiologie et en oncologie
    Auteurs : JADOULLE V
    Date de parution : 2006
    Pagination : 108-114
    Localisation CHSA : BmHEy
    Titre de la revue : ANNALES MEDICO PSYCHOLOGIQUES
    Chez le patient atteint d'une pathologie organique, le déni constitue une stratégie particulière d'ajustement au stress de la maladie. En cas de maladie coronarienne ou de cancer, il diminue le risque de trouble anxieux et de dépression, en tout cas à court terme. À condition de ne pas empêcher un recours rapide aux soins, il semble en outre bénéfique quant à l'évolution somatique à court terme des malades angoreux. Les effets délétères du stress chez les patients coronariens étant bien établis, cet impact protecteur peut être compris par le fait que le déni constitue un mécanisme d'adaptation efficace face au stress. La plupart des recherches menées en psycho-oncologie n'ont en revanche pas pu confirmer les résultats des travaux qui plaident pour un effet favorable du déni sur l'évolution somatique des patients cancéreux. Parallèlement, il n'existe d'ailleurs pas non plus de consensus quant à un rôle éventuellement favorisant du stress sur la progression du cancer. Tout cela montre bien qu'un modèle psychosomatique pertinent au sein d'un champ particulier de la santé ne peut être aveuglément transposé dans d'autres domaines, et nous invite à faire preuve d'un esprit suffisamment critique pour débusquer et dénoncer les généralisations abusives dont la médecine psychosomatique est parfois le théâtre.[résumé d'auteur]


    Mots clé : DENI ; TROUBLE PSYCHOSOMATIQUE ; CARDIOLOGIE ANGEIOLOGIE ; CANCEROLOGIE ; STRESS ; TROUBLE ANXIEUX GENERALISE ; DEPRESSION ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer