Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Existe-t-il une relation entre syndrome d'apnées du sommeil, dépression et phénotype de l'apolipoprotéine E ?
    Les patients atteints de syndrome d'apnées du sommeil (SAS) présentent non seulement un risque cardio-vasculaire majoré mais aussi une augmentation de prévalence de la dépression. L'apolipoprotéine E (ApoE), protéine de transport des lipides circulants, présente 3 allèles principaux e2, e3, et e4. De fait, la présence de l'allèle e4, facteur de risque des pathologies cardio-vasculaires, pourrait être plus fréquente chez les patients apnéiques. De manière à étudier une relation potentielle entre SAS, dépression et phénotype de l'ApoE, nous avons déterminé le génotype de l'apoE chez 92 hommes consultant pour apnées du sommeil. La présence d'un allèle e4 était significativement associée à un SAS modéré ou sévère. De plus, les scores d'apnée étaient significativement augmentés chez les patients porteurs de l'allèle e4 comparativement aux autres patients. En revanche, la présence de dépression (30 % des patients) n'était pas associée à une modification du génotype de l'apoE. L'allèle e4 pourrait être un facteur de risque pour le SAS (fréquence de l'allèle e4 plus élevée que dans la population générale) et/ou un facteur aggravant pour cette pathologie (index d'apnées/hypopnées plus élevé chez les porteurs de l'allèle e4). En revanche, l'absence de relation entre dépression et génotype de l'apoE suggère que la dépression pourrait être une conséquence du SAS, suite aux hypoxémies répétées et à la fatigue engendrée par le SAS.[résumé d'auteur]


    Mots clé : DEPRESSION ; APNEE DU SOMMEIL ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer