Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Traitement du contexte visuospatial chez des patients schizophrènes non traités - influence de la désorganisation
    Différentes études suggèrent que les patients schizophrènes présentent une défaillance des stratégies de sélection et d'inhibition, des difficultés de rétention temporaire de l'information visuospatiale lors de l'interférence contextuelle.Nous proposons d'explorer les performances des patients schizophrènes non traités à l'aide de 2 épreuves évaluant la détection et la rétention d'images complexes en situation d'interférence contextuelle et la dépendance-indépendance à l'égard du champ perceptif ainsi que l'influence de la désorganisation clinique sur ces performances. Le test de Recherche de Figures (RF) et le Group Embbeded Figure Test (GEFT) ont été étudiés chez 36 patients schizophrènes non traités, évalués cliniquement à l'aide de la Positive and Negative Syndrome Scale (PANSS) et appariés pour l'âge, le sexe et le niveau d'études à un groupe de sujets témoins. Si l'ensemble des patients montre des performances comparables aux témoins, le sous-groupe des patients schizophrènes désorganisés obtient des scores aux deux tâches significativement plus faibles que les patients peu désorganisés et les témoins. Lorsque le QI logico-abstrait est introduit en covariable, cette différence disparaît partiellement. Ces résultats soulignent l'atteinte des capacités d'intégration de figures complexes en mémoire visuospatiale chez les patients désorganisés, liée vraisemblablement à un déficit de la composante visuospatiale de la mémoire de travail qui pourrait renvoyer à un dysfonctionnement du cortex frontal dorsolatéral.[résumé d'auteur]


    Mots clé : NEUROPSYCHOLOGIE ; SCHIZOPHRENIE ; DESORGANISATION PSYCHIQUE ; MEMOIRE ; INFORMATION ; PERCEPTION SENSORIELLE ; VISION ; TEST ; TROUBLE COGNITIF ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer