Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Intérêt du propranolol dans la prise en charge du refus anxieux de l'école : à propos de trois observations
    D'une simple manifestation anxieuse anodine et banale au moment de la rentrée scolaire, le refus anxieux de l'école peut aboutir chez certains enfants à un véritable trouble psychopathologique dont les conséquences à court et moyen termes (absentéisme prolongé, dépression, troubles du comportement) peuvent grever sérieusement la qualité de leur adaptation affective et de leur insertion socio-éducative. Bien que le refus d'aller à l'école, improprement dénommé ' phobie scolaire ', soit étudié depuis longtemps, il n'existe toujours pas aujourd'hui de consensus quant à une définition précise de ce phénomène hétérogène ou des modalités de sa prise en charge. Si les interventions psychologiques auprès de l'enfant et des parents (mesures de guidance, voire psychothérapie familiale) conservent une place centrale, l'utilité d'un traitement psychotrope adjuvant doit parfois être discutée pour améliorer le résultat des actions thérapeutiques déjà entreprises ou en autoriser initialement la bonne mise en oeuvre. Sur ce point nous souhaitons souligner en particulier, et à travers trois observations cliniques, l'intérêt que pourrait représenter le propranolol dans la prise en charge précoce de ce trouble. Bien toléré et d'efficacité démontrée dans les troubles anxieux chez l'adulte, ce produit peut constituer un appui ponctuel intéressant chez l'enfant en proie à de fortes manifestations neurovégétatives liées au stress de la réintégration scolaire.[résumé d'auteur]


    Mots clé : PEDOPSYCHIATRIE ; ECOLE ; REFUS ; ANXIETE ; PHOBIE SCOLAIRE ; CAS CLINIQUE ; ANGOISSE DE SEPARATION ; COMORBIDITE ; SOMATISATION ; STRESS ; PRISE EN CHARGE ; TRAITEMENT ; ANXIOLYTIQUE ; BETA BLOQUANT ; EFFICACITE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer