Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Influence de l'histoire dépressive sur les paramètres biologiques dans la dépression majeure
    De multiples études ont montré des anomalies du test de suppression à la dexaméthasone (DST) ainsi que du sommeil dans la dépression. Ces perturbations sont étroitement corrélées à l'âge des sujets ainsi qu'à la sévérité des symptômes dépressifs. Différents éléments plaident pour une aggravation progressive des dépressions et de leur composante biologique au fil des épisodes. Nous avons étudié les anomalies biologiques d'une cohorte de 130 patients atteints de dépression majeure et évalué de manière rétrospective leurs antécédents dépressifs, afin de vérifier cette hypothèse. Nous avons de surcroît étudié l'effet du stress, évalué par l'item 216 du SADS, sur ces variables biologiques. Les résultats ne sont pas en faveur d'une aggravation des anomalies biologiques avec les antécédents dépressifs. La seule corrélation qui a été retrouvée, après correction de l'effet confondant de l'âge, est entre l'âge de début de la pathologie dépressive et le DST. La mesure que nous avons utilisée du stress n'avait d'influence significative que sur le pourcentage d'éveil et nous avons observé une tendance à l'augmentation du stress au fil des épisodes, sans que ce soit significatif.[résumé d'auteur]


    Mots clé : DEPRESSION ENDOGENE ; RECHERCHE ; PSYCHIATRIE BIOLOGIQUE ; NEUROENDOCRINOLOGIE ; SOMMEIL ; TROUBLE DU SOMMEIL ; STRESS ; DEPRESSION ; AGE ; DECLENCHEMENT ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer