Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Bénéfice d'une prise en charge préventive psychiatrique chez les patients séropositifs à l'hépatite C (VHC) : étude prospective concernant 39 patients
    "Les troubles psychiatriques sont probablement le principal écueil de la prise en charge thérapeutique de l'hépatite C (cause principale de mauvaise observance et de non-initiation d'un traitement antiviral, cause principale de rupture de soins). Dans ce contexte nous avons souhaité réfléchir à l'intérêt d'une prise en charge psychiatrique spécialisée précoce et préventive (associant psychothérapie et traitement psychotrope) chez les patients séropositifs à l'hépatite C et évaluer le travail que nous réalisons au sein du ' Pôle Référence Hépatite C ' de Strasbourg depuis près de 4 ans. Afin d'illustrer nos propos nous avons réalisé une enquête prospective chez les 39 patients traités par interféron alpha, suivis par le médecin psychiatre du réseau, qui ont souhaité sur proposition de leur médecin hépatologue être informés précocement puis suivis jusqu'à plusieurs mois après l'arrêt de leur traitement antiviral. Cette enquête permet de développer les idées suivantes : dans le cadre d'un suivi psychiatrique spécialisé, précoce et organisé, les antécédents de dépression, les états dépressifs et les comportements toxicomaniaques ne sont pas des contre-indications absolues au traitement par interféron alpha ; d'autres facteurs de risque de dépression sous traitement, comme les antécédents de rupture thérapeutique d'un traitement antiviral ou d'alcoolisme en cours, sont plus préjudiciables sans être pour autant des contre-indications à un traitement antiviral ; une prise en charge précoce, associée ou non à un traitement antidépresseur préventif, améliore le confort quotidien et l'observance du patient ; un tel suivi doit permettre, malgré les recommandations de la conférence de consensus de février 2002, d'offrir un traitement antiviral aux malades psychiatriques qui ne sont pour l'instant 'qu'exceptionnellement' traités.[résumé d'auteur]"


    Mots clé : HEPATOLOGIE ; MALADIE INFECTIEUSE ; MEDICAMENT ; MALADIE IATROGENE ; TROUBLE DE L'ATTACHEMENT ; PREVENTION ; PRISE EN CHARGE ; PSYCHOTHERAPIE ; ANTIDEPRESSEUR ; TRAITEMENT ; OBSERVANCE ; HEPATITE C ; MALADIE VIRALE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer