Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Validation française de l'échelle d'expérience temporelle du plaisir
    La littérature présente des résultats contrastés sur la capacité d'éprouver du plaisir chez les personnes atteintes de schizophrénie. Lorsqu'on évalue la capacité d'éprouver du plaisir chez les patients lors d'entretiens ou à l'aide d'autoquestionnaires, les patients rapportent moins de plaisir que les témoins. En revanche, lors de l'évaluation en direct du plaisir quand les sujets sont soumis en direct à des stimuli évocateurs, les résultats obtenus par les patients ne diffèrent pas de ceux des témoins. L'échelle d'expérience temporelle du plaisir (EETP) est un autoquestionnaire américain de 18 items. Dix items mesurent le plaisir anticipatoire et huit items le plaisir consommé. Cet article étudie les caractéristiques psychométriques de la version française de cette échelle avec un échantillon de 82 sujets témoins et 21 patients qui remplissent les critères DSM IV-TR pour la schizophrénie. La version française de l'échelle présente des caractéristiques psychométriques comparables à la version originale. Les patients ont un score significativement plus faible que les témoins sur les échelles du plaisir anticipatoire et sur le score total, mais pas en ce qui concerne le plaisir consommé. Le plaisir anticipatoire est négativement corrélé avec les scores anhédonie et avolition de la SANS. Ces résultats suggèrent le développement de nouvelles approches thérapeutiques pour augmenter la capacité des personnes souffrant de schizophrénie à éprouver du plaisir anticipatoire. Les limitations principales de cette étude sont la petite taille de l'échantillon de patients et le fait que les hommes sont sous-représentés dans l'échantillon témoin.[résumé d'auteur]


    Mots clé : SCHIZOPHRENIE ; QUESTIONNAIRE ; PLAISIR ; ANHEDONIE ; PSYCHOMETRIE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer