Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Devenir des troubles bipolaires et place du trouble dysphorique prémenstruel dans le DSM-5
    Auteurs : Masson, Marc ; Henry, Chantal
    Date de parution : 2014
    Pagination : 671-676
    Localisation CHSA : BmHEy
    Titre de la revue : ANNALES MEDICO PSYCHOLOGIQUES
    "Dans le champ des troubles bipolaires (TB), le DSM-5 apporte des précisions dans la description de l'humeur maniaque en prenant en compte la dimension possiblement irritable et expansive. L'association de l'excitation motrice (l'agitation ou le surcroît d'activité) à l'humeur est davantage précisée. Les virages maniaques authentiques induits par les traitements antidépresseurs (médicamenteux ou par électrostimulation) permettent de poser un diagnostic de TB I (et non plus de TB III) et doivent bénéficier d'une prise en charge adaptée avec les stabilisateurs de l'humeur, même si les auteurs du DSM en appellent à plus de prudence quand il ne s'agit que d'un simple virage hypomane. Par ailleurs, la présence de symptômes psychotiques en phase d'exaltation thymique récuse le diagnostic d'épisode hypomane et doit faire poser un diagnostic d'épisode maniaque. La suppression du critère d'exclusion du deuil pour poser un diagnostic d'épisode dépressif majeur en cas de symptomatologie avérée devrait permettre une meilleure prise en charge thérapeutique des patients dépressifs endeuillés. La disparition de l'épisode mixte s'explique sans doute par l'absence de consensus sur sa définition et sa critériologie diagnostique. Le choix actuel du DSM-5 de lui substituer les ' caractéristiques mixtes ' que l'on peut adjoindre aux épisodes maniaques, hypomanes ou dépressifs permet d'élargir leur champ nosographique dans une perspective résolument néo-kraepelinienne. Cette option a le mérite de remettre en avant deux tableaux cliniques : celui de la dépression agitée et celui de la manie dysphorique ; peut-être attirera-t-elle davantage l'attention des cliniciens sur les particularités cliniques, évolutives et thérapeutiques des états mixtes dans les troubles bipolaires. L'entrée du trouble dysphorique prémenstruel dans la critériologie diagnostique du DSM va permettre de développer des études cliniques, physiopathologiques et thérapeutiques sur ce trouble invalidant, assez souvent associé au TB (II notamment) dont il aggrave le pronostic et complique la prise en charge thérapeutique. Cette entrée d'une entité clinique peu fréquente témoigne en tout cas d'un cheminement progressif du DSM qui intègre dans cette cinquième version des pathologies plus rares. [résumé d'auteur]"


    Mots clé : DSM ; TROUBLE BIPOLAIRE ; SYNDROME PREMENSTRUEL ; NOSOGRAPHIE PSYCHIATRIQUE ; NOSOLOGIE ; EPISODE MANIAQUE ; SYMPTOMATOLOGIE DE L'HUMEUR ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer