Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

La Société Médico-Psychologique face aux névroses extraordinaires (1857-1860)
    Auteurs : Le Maléfan, Pascal
    Date de parution : 2014
    Pagination : 807-812
    Localisation CHSA : BmHEy
    Titre de la revue : ANNALES MEDICO PSYCHOLOGIQUES
    Le but de cet article est de contextualiser le débat sur les névroses extraordinaires qui s'est tenu à la Société Médico-Psychologique au milieu du xixe siècle. Une analyse des procès-verbaux des séances a été effectuée qui a permis de dégager certains thèmes et de les exposer en les rassemblant selon leurs contenus. La Société Médico-Psychologique a connu de grandes discussions ou débats qui ont jalonné son histoire. Parmi ces débats, celui sur les névroses extraordinaires n'a jusqu'ici suscité que peu de commentaires et mises en perspective. Ce qu'avaient choisi de mettre en débat les membres de la toute jeune Société, fondée en 1852, ne manquait pas du caractère 'merveilleux' qui accompagnait en particulier les phénomènes les plus surprenants du magnétisme et du somnambulisme, naturel ou spontané, les plus controversés aussi. La question qui se pose est donc de savoir pourquoi l'attention des membres de la Société Médico-Psychologique a été attirée par des phénomènes sortant de l'ordinaire de la clinique ? L'introduction, par le médecin Laurent Cerise (1809­1869), du débat sur les névroses extraordinaires correspond en fait à la réintroduction du thème du somnambulisme magnétique et de son usage thérapeutique, alors même que son exclusion du champ de la science et de la médecine officielle a été prononcée dès 1842. La discussion sur les névroses extraordinaires a bien été un de ces moments forts de confrontation entre différentes conceptions de la pathologie nerveuse encore entourée d'incertitudes et difficilement extraite de la sphère du magnétisme et du somnambulisme. 'Extraordinaire' signifiait à la fois peu connu, spectaculaire, rétif à la médecine, mais signalait tout autant un au-delà des catégories habituelles de la perception et de l'intelligence, dans des performances extraordinaires du corps et de l'esprit reconnues depuis longtemps comme associées à certaines névroses et au somnambulisme magnétique. De fait, il était périlleux de pouvoir réfléchir sur l'extraordinaire de la névrose sans tomber dans le merveilleux du magnétisme. Cependant, le projet de Laurent Cerise, l'initiateur de la discussion sur les névroses extraordinaires , a permis de signaler que l'on peut faire un usage plus raisonné et surtout plus médical du rapport magnétique dans la thérapeutique des névroses les plus tenaces et les plus rebelles, selon ses propres termes. Il a aussi donné l'occasion à certains de soutenir que si les névroses sont des affections physiologiques, l'influence du moral sur leur survenue et leur marche n'est pas négligeable (deuils, violences intra-familiales, sexualité). Enfin, les cas exploités ont assez montré que le moi peut se diviser et les sujets névrosés avoir une double existence ou une existence double. [résumé d'auteur]


    Mots clé : NEVROSE ; HYPNOSE ; SOMNAMBULISME ; HISTORIQUE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer