Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Troubles du sommeil dans la maladie de Parkinson, et intérêt de la polysomnographie
    Notre travail avait comme objectif la description des troubles du sommeil et des principaux paramètres observés en polysomnographie (PSG) chez des patients atteints de la maladie de Parkinson. Il s'agit d'une étude prospective de dix patients âgés de plus de 60 ans : 7 hommes et 3 femmes âgés de 66±4,2 ans, qui présentaient une maladie de Parkinson de sévérité modérée, évoluant depuis un an à neuf ans, et qui se plaignaient de troubles du sommeil. Une évaluation préalable montrait l'absence de troubles cognitifs ou psychiatriques significatifs. L'étude comportait l'évaluation clinique des troubles du sommeil, de la somnolence diurne excessive et un enregistrement en vidéo-PSG d'une nuit. Cliniquement, l'insomnie était présente chez 80 % des patients. Le syndrome d'apnée obstructive du sommeil a été suspecté dans 70 % des cas. Le syndrome des jambes sans repos était présent dans 30 % des cas. Les troubles de comportement en sommeil paradoxal étaient évoqués chez 20 % des patients. Au cours de la journée, 60 % des patients se plaignaient d'une somnolence diurne excessive. La PSG était un moyen important pour affiner le diagnostic et évaluer la sévérité des troubles : les proportions des stades du sommeil étaient globalement respectées, le sommeil était fragmenté avec diminution du temps de sommeil total et de l'efficacité du sommeil. Le Syndrome d'apnée était fréquent à 70 % des cas, les troubles de comportement en sommeil paradoxal étaient présents dans 10 % des cas, et aucun patient n'avait un index de mouvements périodiques des jambes significatif. En conclusion, notre étude, la première au Maroc, a montré que la maladie de Parkinson ne comporte pas uniquement des troubles moteurs, mais que c'est aussi une maladie du sommeil. Une étude prospective avec un échantillon plus large comparé à un groupe témoin s'avère nécessaire pour confirmer ou infirmer ces résultats.[résumé d'auteur]


    Mots clé : EVALUATION ; MALADIE DE PARKINSON ; TROUBLE DU SOMMEIL ; INSOMNIE ; SOMNOLENCE ; PERSONNE AGEE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer