Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Expériences de possession et symptômes dissociatifs chez un échantillon de sujets pratiquant l'exorcisme
    Les expériences de possession restent peu étudiées d'un point de vue clinique. L'objectif de ce travail a été d'évaluer les phénomènes psychiques associés à ces expériences lors de pratiques de l'exorcisme. L'étude a été conduite en milieu naturel par des cliniciens (psychiatres, médecin et psychologue) auprès d'un échantillon de sujets de nationalité mexicaine pratiquant des rituels d'exorcisme. Après autorisation des autorités religieuses locales, les évaluateurs ont assisté à des pratiques d'exorcisme réalisées par des prêtres sur 25 sujets ayant donné leur consentement pour l'étude. Les sujets ont été observés par les cliniciens durant tout le rituel. Ils ont été évalués dans les jours qui précédaient le rituel à partir d'entretien clinique et de questionnaires à visée diagnostique (Structural Clinical Interview for DSM [SCID], Brief Psychiatric Rating Scale [BPRS], Global Assessment of Functioning [GAF], Clinical Global Impression [CGI]). Un second entretien et une évaluation à partir de la CGI ont été réalisés après le rituel, à distance d'une heure. Les résultats ont montré la présence de signes et syndromes psychopathologiques lors de l'évaluation initiale : symptômes dissociatifs et troubles de l'axe I ou II du DSM, avec un retentissement modéré sur le fonctionnement global du sujet. Durant le rituel, ont été relevés des états dissociatifs, parfois précédés d'anxiété, tels qu'on les décrit dans les états de transe. Lors de l'évaluation ayant succédé au rituel, les symptômes relevés initialement avaient soit nettement diminué, soit complètement disparu. L'indice de gravité à la CGI était diminué significativement. Ces données permettent de mieux connaître la psychopathologie de ces sujets décrivant des expériences de possession et pratiquant l'exorcisme. Elles en montrent également la complexité diagnostique, notamment du fait de leur composante culturelle. Il reste nécessaire de poursuivre les recherches afin de mieux évaluer ces phénomènes et de comprendre les processus en jeu dans les changements rapportés par les sujets après ces rituels. [résumé d'auteur]


    Mots clé : CAS CLINIQUE ; TROUBLE DISSOCIATIF DE L'IDENTITE ; ECHELLE D'EVALUATION ; POSSESSION ; EXORCISME ; RITE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer