Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

L'évaluation des répercussions fonctionnelles des altérations de la cognition sociale favorise-t-elle l'engagement dans les soins des personnes ayant des troubles psychotiques?
    Les troubles cognitifs, dont ceux qui touchent la cognition sociale, sont présents dès la phase précoce des troubles psychotiques. Avec les troubles de la motivation, de la métacognition et de l'insight, ces facteurs ont été identifiés comme ayant un rôle primordial dans la genèse du handicap psychique. Par ailleurs, les interventions proposées qui répondent aux besoins spécifiques des usagers, indépendamment d'une certitude diagnostique et la prise en compte des difficultés d'insight, ont été identifiées comme des facteurs permettant de réduire la durée de psychose non traitée, favorisant ainsi le pronostic d'évolution des personnes présentant une psychose émergente. Une enquête a été conduite pendant quatre mois auprès de 16 personnes présentant une schizophrénie ou un trouble schizo-affectif ayant bénéficié de l'ERF-CS et auprès des quatre infirmières ayant conduit les entretiens. Elle était destinée à interroger les effets de la conduite d'un entretien évaluant les répercussions fonctionnelles des troubles de la cognition sociale (ERF-CS) sur l'engagement dans les soins des personnes présentant une psychose en stimulant différentes composantes de la motivation pour les soins. Les résultats sont en faveur d'un impact positif de la définition d'objectifs fonctionnels sur la motivation à participer à une remédiation de la cognition sociale et sur l'alliance thérapeutique. Un impact positif sur l'insight et une meilleure compréhension des difficultés éprouvées par les participants dans leurs relations avec autrui ont été rapportés. L'étude pointe aussi les limites de l'ERF-CS : certaines questions sont trop peu claires et une formation préalable est nécessaire. L'ERF-CS peut donc être considéré comme un support favorisant l'engagement dans les soins, y compris en début de maladie. Cette dernière perspective reste toutefois à confirmer par des études menées directement auprès de cette population.[résumé d'auteur]


    Mots clé : EVALUATION ; PREMIER EPISODE PSYCHOTIQUE ; SCHIZOPHRENIE ; COGNITION SOCIALE ; MOTIVATION ; ENQUETE ;
Contenu dans
    Article : De la détection précoce à la réhabilitation [dossier] / Krebs, Marie-Odile ; QUENUM Yvonne ; Fakra, Eric ; BOER Eva de ; Alameda, Luis ; Golay, Philippe ; BAUMANN, Philipp S ; Morandi, Stéphane ; Conus, Philippe ; Bonsack, Charles ; Amado, Isabelle ; Estingoy, Pierrette ; BESSE Christine ; HANDSCHIN Philippe ; MASSOUDI Koorosh ; SPAGNOLI Daniele ; ROSSIER Jérôme ; Gaudelus, Baptiste ; Peyroux, Elodie ; Colson, Sébastien ; Franck, Nicolas ; Mouchet Mages, Sabine ; VITTOZ Aurélie ; BRAQ-LECA Herminie ; Abderrahmane, Nordine ; PARIAT Brigitte ; DEBEAULIEU Floriane ; DAMILLEVILLE Audrey ; MEUNIER Frédéric ; LAMOTHE Pierre ; Pham, Thierry H.. 2018, vol. 176, n° 1. - 65-102

       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer