Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Alcoolisation à risque chez des étudiants en médecine parisiens
    Les alcoolisations à risque sont fréquentes chez les étudiants en médecine. Dans une étude transversale menée au sein de la faculté de médecine de Paris VII, un bref auto-questionnaire a été proposé. Nous nous sommes intéressés à une prévalence de ce comportement et à ses associations éventuelles à une consommation maximale, à des caractéristiques sociodémographiques, des aspects cliniques, à une co consommation d'autres substances et enfin à un lien avec un trouble de l'usage de tabac ou d'alcool. Parmi 302 étudiants, 74,8 % rapportent au moins une alcoolisation à risque dans les deux dernières semaines du recueil. Ils déclarent en moyenne 2,4 épisodes dans les deux dernières semaines avec une consommation maximale de 10,3 verres. Nous avons trouvé une association significative entre le nombre d'alcoolisation à risque et la consommation maximale de verres d'alcool. Les buveurs à risque consommaient le plus souvent dans un contexte festif et recherchaient plus fréquemment l'ivresse et une fuite des préoccupations quotidiennes. Ils expérimentaient plus de conséquences négatives comme black-out, comportements agressifs, conduite en état d'ébriété, rapports sexuels à risque et recours à des soins d'urgences. Les buveurs à risque co-consommaient plus de tabac ou de substances illégales et présentaient plus d'usage problématique d'alcool et de dépendance au tabac. Aux vues de nos résultats préoccupants, il nous paraît nécessaire de développer des programmes de prévention au sein de cette population particulière. [résumé d'auteur]


    Mots clé : BITURE EXPRESS ; COMPORTEMENT A RISQUE ; ETUDIANT ; FORMATION MEDICALE ; PREVENTION ; SPECIFICITE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer