Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Relation entre les cognitions négatives et positives et les états psychophysiologiques chez les adultes âgés de 18 à 20 ans
    Article en anglais : Notre étude a pour but d'examiner le rôle des auto-déclarations négatives et positives sur le niveau d'anxiété et de dépression des étudiants. Notre échantillon se compose de 102 étudiants âgés de 18 à 20 ans, déprimés, non déprimés, anxieux et non anxieux. Les résultats de l'étude nous ont permis de mettre en évidence deux types de pensées liés aux troubles psychologiques. Premièrement, les pensées automatiques négatives sont fortement activées chez les étudiants déprimés, alors qu'elles le sont beaucoup moins chez les étudiants non déprimés. Deuxièmement, à l'inverse ce sont les pensées automatiques positives qui sont plus activées chez les étudiants non déprimés par comparaison avec les étudiants déprimés. Dans notre étude, la pensée négative est positivement corrélée avec la dépression et l'anxiété (p<0,01). Cependant, la pensée positive est négativement corrélée avec la dépression et l'anxiété (p<0,01). Les résultats de la régression multiple linéaire montrent que les pensées négatives et positives ont contribué de manière significative (p<0,001) à expliquer la variance dans la dépression. [extrait du résumé d'auteur]


    Mots clé : PSYCHOPATHOLOGIE ; ETUDE COMPARATIVE ; PENSEE ; DEPRESSION ; ANXIETE ; THERAPIE COMPORTEMENTALE ET COGNITIVE ; HOMME ; FEMME ; JEUNE ADULTE ; AUTOMATISME MENTAL ; PREVENTION ; EVALUATION ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer