Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

La dépression du sujet âgé au Burkina Faso : pourquoi la demande de soins n'est-elle pas formulée ?
    Auteurs : Ouango, Jean Gabriel ; Taoko, C.
    Date de parution : 2013
    Pagination : 232-237
    Localisation CHSA : BmHEy
    Titre de la revue : NPG - NEUROLOGIE PSYCHIATRIE GERIATRIE
    Chez le sujet âgé, la dépression est de loin l'affection la plus fréquente des troubles psychiques, les études rapportant des taux de prévalence ponctuelle de 1 à 3% d'épisodes dépressifs majeurs après 65ans. Au Burkina Faso, la fréquence de la dépression en général et chez le sujet âgé en particulier n'est pas connue. Une étude effectuée sur la période allant du 1er janvier 1988 au 31 décembre 2007 au centre hospitalier Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) a rapporté seulement 57 cas de dépression chez des sujets de 60ans et plus. Malgré la présence d'un personnel technique qualifié dans le service de psychiatrie, 34% ne sont pas revenus après la première consultation. Selon certains parents, plusieurs de ces patients avaient été ramenés dans leurs villages d'origine. Cette résistance à la demande de soins est la résultante du statut social de la personne âgée qui, étant sensée contrôler son langage et son comportement, n'est pas autorisée à exprimer sa souffrance et sa plainte. Son incapacité psychique, ressentie comme une honte pour sa famille, est interprétée comme une punition par les ancêtres pour un comportement passé ou présent inacceptable, ou pour les fautes de ses lignées ascendantes ou descendantes. Les soins traditionnels minimums sont alors assurés, la communauté préférant engager le processus du retour vers les ancêtres.[résumé d'auteur]


    Mots clé : DEPRESSION ; PERSONNE AGEE ; PHARMACORESISTANCE ; TRADITION ; ETUDE COMPARATIVE ; PRESCRIPTION MEDICALE ; DEMANDE DE SOINS ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer