Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Souffrance au travail : quelle synergie pour une meilleure efficacité au maintien professionnel ?
    Auteurs : Jaworski, Fabienne
    Date de parution : 2016
    Pagination : 592-597
    Localisation CHSA : BmHEy
    Titre de la revue : ANNALES MEDICO PSYCHOLOGIQUES
    "De quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la souffrance au travail ? En 2005, l'Agence nationale d'amélioration des conditions de travail (ANACT) l'a définie comme 'une dépression réactionnelle professionnelle en lien avec les contraintes organisationnelles et sociales de l'entreprise, souvent déclenchée en réaction à des comportements identifiables de collègues ou de supérieurs hiérarchiques ; la conviction que le niveau atteint de dégradation ne peut plus évoluer positivement marque l'entrée dans la souffrance'. Les situations et les prises en charge sont très variées et dépendent de multiples facteurs concernant aussi bien les caractéristiques individuelles des patients que les caractéristiques de son emploi. Cette situation de souffrance va aussi interroger les modalités de reprise, l'opportunité d'une reconversion professionnelle, d'une rupture du contrat du travail ou encore d'une reconnaissance de préjudice. De la prise en charge médicale, sociale, à juridique apparaît également une stratégie d'accompagnement à la prévention de la désinsertion professionnelle. Pour répondre à ces différentes dimensions, les consultations 'Souffrance et travail' des services de pathologies professionnelles ont pour mission de revoir avec le patient les éléments qui ont participé à la dégradation de sa situation professionnelle, analyser les conséquences sur sa santé, identifier les orientations utiles et l'accompagner dans la recherche de solutions pour l'aider à construire un projet thérapeutique et professionnel. Comment vont se mettre en route cette synergie et cette pluridisciplinarité, pour que le patient redevienne acteur de son avenir professionnel ? La réparation du corps physiologique, du psychisme et la réparation sociale ont des temporalités différentes, qui pourraient devenir dissonantes à vouloir les régler en même temps. Il faut donc savoir préserver l'urgence d'une restauration de la santé physique, de la récupération d'un espace de pensée, avant même de travailler les choix de sortie de la situation. [résumé d'auteur]"


    Mots clé : CAS CLINIQUE ; MEDECIN DU TRAVAIL ; PRISE EN CHARGE ; SOUFFRANCE PSYCHIQUE ; TRAVAIL ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer