Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Effet des saisons sur la sémiologie des troubles bipolaires
    "Contexte : Le trouble bipolaire (TB) est une maladie psychiatrique sévère et fréquente. La sévérité et le pronostic de cette maladie sont liés à un taux élevé de récurrences des épisodes de l'humeur qui peuvent suivre une cyclicité saisonnière. Cette communication présente l'état des connaissances de l'effet des saisons sur la sémiologie des troubles bipolaires. Méthodes : Cette synthèse sera divisée en trois perspectives cliniques : i) l'utilisation des registres d'admission des services de santé ; ii) une approche dimensionnelle des symptômes du trouble bipolaire ; et iii) une approche catégorielle comparant les sujets avec et sans caractéristique saisonnière des récurrences thymiques. Résultats : Les différents niveaux d'évaluation de cette saisonnalité indiquent qu'à la fois les épisodes thymiques mais aussi les symptômes du TB présentent des variations saisonnières. Des observations internationales et très répliquées rapportent un pic principal d'épisodes maniaques en printemps-été et un pic en automne. Les taux d'admissions pour épisode dépressif caractérisé présentent un pic majeur au début de l'hiver et un second pic au cours de l'été. Il apparaît que les conditions climatiques peuvent influencer et-ou déclencher les symptômes du TB. L'étude des dimensions cliniques montre que les caractéristiques thymiques et cognitives, la suicidalité, l'irritabilité et l'agressivité des patients souffrant de TB subissent également l'effet des saisons. L'approche catégorielle, type DSM, indique qu'environ 15 % des sujets atteints de TB présentent une caractéristique saisonnière de leurs épisodes maniaques et 25 % d'entre eux de leurs épisodes dépressifs caractérisés. Cette caractéristique saisonnière s'associe à un tableau clinique plus sévère et s'exprime différemment selon le sexe. Enfin, elle est sous-tendue par une influence génétique, où le gène circadien NPAS2 pourrait avoir un rôle important. Conclusion : Il existe une saisonnalité du TB, dont la spécification pourrait être utilement intégrée dans les algorithmes de décision thérapeutique, de prévention et de dépistage. [résumé d'auteur]"


    Mots clé : CHRONOBIOLOGIE ; DEPRESSION ; EPISODE MANIAQUE ; SAISON ; TROUBLE BIPOLAIRE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer