Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Construction des premières interactions mère-bébé de la naissance aux deux mois de l'enfant. Quels liens avec le blues postnatal?
    "L'objectif général de l'étude est d'évaluer les liens entre l'organisation neuropsychomotrice néonatale précoce et le blues du post-partum (BPP) maternel, longitudinalement à partir du post-partum immédiat (PPI). La première partie de la recherche a identifié trois types d'expérience émotionnelle maternelle dans le PPI (BPP ordinaire ; BPP triste, intense et durable ; absence de blues) et mis en évidence une corrélation étroite entre blues ordinaire et compétences particulières néonatales. L'objectif de la deuxième partie de l'étude, qui fait l'objet du présent article, était d'évaluer l'évolution de ces dyades mères-bébés grâce aux interactions mère-bébé à deux mois. La population initiale est de 21 dyades mères-bébés, 13 ont été revues à deux mois. Deux entretiens cliniques semi-structurés (à la maternité et à j10 après la sortie) ont permis de repérer les symptômes de blues et son caractère transitoire ou durable. Les données collectées ont permis la construction d'une classification clinique en trois groupes. Les bébés étaient évalués grâce l'examen de Brazelton (NBAS) à la maternité. A deux mois, les interactions mères-bébés ont été évaluées par l'échelle de notations globales des interactions mère-bébé. Les femmes ayant présenté un blues triste, intense et durable présentent un désajustement relationnel particulièrement franc dans l'interaction avec leur bébé. Les compétences neuropsychomotrices des bébés facilitent la qualité générale de leurs interactions avec leurs mères. Les difficultés de régulation des enfants observées à deux mois sont présentes dès le PPI. Les bébés les plus en difficulté dans l'interaction avec leur mère à huit semaines, telle qu'observée à l'échelle de notations globales des interactions mère-bébé à deux mois, ont majoritairement de moindres capacités propres d'organisation à la naissance, selon l'examen de Brazelton. Tenant compte des caractéristiques et limites méthodologiques de l'étude (suivi longitudinal, petit nombre de sujets revus à deux mois), le blues apparaît comme une manifestation pronostique pour le lien mère-enfant. Dans sa forme modérée et transitoire, il contribuerait à une meilleure régulation du bébé et à de meilleurs ajustements relationnels ultérieurs entre mère et enfant. Par contre, une BPP triste, intense et durable constitue l'indice d'une psychopathologie maternelle qui se retrouve dans les difficultés d'ajustement interactif mère-bébé deux mois plus tard.[ résumé d'éditeur]"


    Mots clé : PUERPERALITE ; MERE ; NOURRISSON ; INTERACTION PRECOCE ; DEPRESSION DU POST PARTUM ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer