Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Livre

La mémoire et la folie : la découverte des prions, un nouveau paradigme biologique
    Le neurobiologiste américain Stanley B. Prusiner a obtenu le prix Nobel pour sa découverte des prions. Il a vécu une aventure scientifique peu commune. D'abord fasciné par la maladie de Creutzfeldt-Jakob, forme de démence due à une dégénérescence du cerveau, il se voit confronté, au début des années 1990, à la célèbre maladie de la vache folle, qui produit des effets comparables chez les bovins. Pour expliquer cette encéphalite spongiforme dont on pense qu'elle va causer une gigantesque épidémie, le monde de la recherche se lance sur la piste d'un agent infectieux classique ƒ bactérie, parasite ou virus. Prusiner est persuadé qu'il s'agit d'un agent biologique entièrement nouveau, une 'protéine infectieuse', ou prion. Les protéines étant les constituants ordinaires des êtres vivants, l'idée même du prion est une hérésie très mal accueillie par le monde de la biologie. Elle se révèle pourtant justifiée, au terme d'années de lutte et de controverses très instructives sur le fonctionnement du milieu scientifique. Les prions, protéines déformées, sont bien responsables des encéphalites, et ils jouent aussi un rôle majeur dans les maladies de Parkinson et d'Alzheimer. Leur découverte est une aventure scientifique haletante, hors des sentiers battus. [résumé d'éditeur]


    Mots clé : NEUROBIOLOGIE ; HISTORIQUE ; HISTOIRE DE LA MEDECINE ; MALADIE DE CREUTZFELDT JACOB ; RECHERCHE ; DEGENERESCENCE ; ENCEPHALE ; THERAPEUTIQUE MEDICAMENTEUSE ;
    Classification : 262 Physiologie nerveuse et sensorielle
    Lieu : Paris
    Notes : Photogr./Glossaire/Notes/Index
    Actualités : 26 octobre 2015
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer
disponible