Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

L'isolement en soins palliatifs
    La solitude en fin de vie est un sujet peu étudié. Avec cette étude, l'objectif est de déterminer si des patients en soins palliatifs souffrent de solitude, d'en définir la prévalence et s'il existe par exemple une association entre isolement, solitude et état anxio-dépressif. Les outils utilisés sont les échelles de solitude de l'Université de Laval (ESUL) et d'anxiété et de dépression de Hamilton (HADS). Nous avons pu interroger dix sujets d'une moyenne d'âge de 66,9 ans. La moyenne du score de l'ESUL, dont l'étendue va de 20 à 80, est de 31 pour les patients en soins palliatifs et de 31,5 pour la population âgée de référence. Il n'existe pas de différence significative entre ces deux populations en comparant leur moyenne et écart-type. C'est la borne supérieure de l'intervalle de confiance de la moyenne de la population de référence, soit 33, qui a été retenue comme valeur seuil afin de déterminer si les sujets sont seuls. Nous avons observé trois valeurs au-dessus de 33 pour une prévalence de solitude de 30%. Les prévalences de l'anxiété et de la dépression dans notre collectif sont de 40%. La recherche d'une corrélation entre l'ESUL et l'échelle d'Hamilton s'est avérée négative. Toutefois, il existe une tendance nette à ce que les deux sujets qui sont à la fois anxieux et dépressifs présentent les scores maximums de solitude, respectivement 46 et 49 à l'ESUL.[Résumé d'éditeur].


    Mots clé : SOINS PALLIATIFS ; SOLITUDE ; EXCLUSION ; ANXIETE ; DEPRESSION ; ECHELLE D'EVALUATION ; PREVALENCE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer