Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Déni, négation et dénégation : aspects psychopathologiques et cas cliniques
    Auteurs : Litinetskaia, Marina
    Date de parution : 2013
    Pagination : 485-489
    Localisation CHSA : BmHEy
    Titre de la revue : ANNALES MEDICO PSYCHOLOGIQUES
    "Le déni est un mot qui comporte plusieurs sens ; en psychopathologie, il puise ses sources dans la psychanalyse, il signifie un refus de reconnaître ce que les sens montrent, et porte une fonction défensive. Le déni fait disparaître de la vie mentale, y compris inconsciente, la perception de certaines réalités, alors que le refoulement effectue un travail similaire, mais en intégrant la réalité non tolérée à l'inconscient. Le terme de dénégation désigne la négation d'une réalité psychique, il s'agit d'un refus de reconnaître comme sien une pensée, un désir ou un sentiment qui sont source de conflits intrapsychiques. Le déni psychotique est multifactoriel, il concerne l'existence de troubles psychiques, mais aussi des comportements médicaux légaux qui en découlent. Le déni névrotique est partiel, il joue le rôle de mécanismes de défense dans la mesure où il refuse la réalité d'une perception perçue comme dangereuse ou douloureuse pour le moi. Le déni pervers est caractérisé par la coexistence au sein d'une même personnalité de deux jugements contradictoires, sans relation avec la réalité extérieure. La banalisation et la minimisation ont pour fonction de maintenir la stabilité émotive face à des menaces et des angoisses liées à l'intégrité physique ou psychologique. Ils ne relèvent pas uniquement de mécanismes inconscients. Le déni de l'acte et/ou de ses conséquences caractérise le déni du sujet psychopathe, il concerne aussi la loi et l'autorité. L'anosognosie n'est pas un mécanisme de défense, mais le symptôme inhérent d'une pathologie, elle témoigne d'un déficit neuropsychologique ou d'un dysfonctionnement cérébral. L'insight est un terme anglo-saxon, il est apparenté au déni, à l'anosognosie, à l'introspection en fonction du contexte. Deux cas cliniques illustrent différentes sortes de déni dans les pathologies psychiatriques. [résumé d'auteur]"


    Mots clé : DENI ; MECANISME DE DEFENSE ; REFOULEMENT ; PSYCHOPATHIE ; SYNDROME D'ANTON ET BABINSKI ; INSIGHT ; CAS CLINIQUE ; SEMIOLOGIE ; PSYCHOSE ; NEVROSE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer