Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Les débuts de la Société Médico-Psychologique, entre philosophie et système nerveux central
    Auteurs : Haustgen, Thierry
    Date de parution : 2012
    Pagination : 408-414
    Localisation CHSA : BmHEy
    Titre de la revue : ANNALES MEDICO PSYCHOLOGIQUES
    La psychiatrie française du milieu du XIXe siècle se caractérise par le paradigme de l'aliénation mentale unitaire (Pinel, Esquirol), la prééminence du traitement moral, la faible place accordée au cerveau (après les espoirs suscités par Georget, Bayle et la phrénologie), la mise en avant du rôle institutionnel d'asiles distincts des hôpitaux généraux, les oscillations théoriques entre sensualisme 'physiologique' (Cabanis) et spiritualisme 'psychologique' (Maine de Biran). Ce dernier courant, politiquement conservateur, inspire les fondateurs de la SMP (Baillarger, Moreau de Tours, Brierre de Boismont), parallèlement à leurs recherches sur le système nerveux central. À la suite d'une lente genèse, entre 1843 et 1852, la Société commence à se réunir pendant la période autoritaire du Second Empire, marquée par les débats entre aliénistes et philosophes autour du libre arbitre, sur des thèmes cliniques (monomanie, hallucinations) et médicolégaux. Durant la décennie 1860, l'orientation organiciste s'impose avec la dégénérescence héréditaire (Morel), confortée par l'essor des sciences fondamentales et les progrès de l'anatomophysiologie cérébrale. Les débats sur les classifications et la folie raisonnante permettent par ailleurs la transition vers le paradigme des maladies mentales (J. Falret), adopté plus tard par Kraepelin. [résumé d'auteur]


    Mots clé : ASSOCIATION PROFESSIONNELLE ; HISTOIRE DE LA PSYCHIATRIE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer