Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

La remédiation cognitive : un nouvel outil de soin pour la schizophrénie
    Auteurs : Martin, Brice ; Franck, Nicolas
    Date de parution : 2012
    Pagination : 7-13
    Localisation CHSA : BmHEy
    Titre de la revue : PERSPECTIVES PSY
    "Les sciences cognitives permettent d'identifier des difficultés de traitement de l'information régulièrement associées à la schizophrénie. Ces difficultés, qui correspondent à des troubles cognitifs (touchant en particulier l'attention, la mémoire, les fonctions exécutives et la cognition sociale) contribuent au handicap fonctionnel des patients et participent de façon notable à leur désinsertion socio-professionnelle. Peu ou pas améliorées par les traitements psychotropes (qui peuvent même les aggraver en cas de posologie inadaptée), ces difficultés constituent, en revanche, l'objectif spécifique de la ' remédiation cognitive ', dont les premiers outils ont été développés en Suisse. Complétant les effets des médicaments et d'autres thérapies, la remédiation cognitive, qui s'apparente à une technique soignante et rééducative (aujourd'hui en pleine évolution), propose d'entraîner les fonctions cognitives déficitaires et-ou d'en développer certaines jusque là préservées afin de compenser les déficits, en vue de restaurer un équilibre fonctionnel satisfaisant entre le patient et son environnement. Aux côtés de la psychoéducation et de l'entraînement des compétences sociales, elle s'inscrit classiquement dans le champ de la réhabilitation psychosociale, qui vise à promouvoir la réinsertion sociale et-ou professionnelle des patients. En France, 4 programmes, ayant chacun des indications spécifiques, sont actuellement utilisés : la ' Cognitive Remediation Therapy ' (CRT), qui se déroule en séances individuelles et se compose de 3 modules (flexibilité cognitive, mémoire et planification) ; l' ' Integrated Psychological Treatment ' (IPT), qui se déroule de façon groupale avec un faible effectif de patients (une dizaine au maximum) et se compose de 6 modules concernant notamment les processus neurocognitifs et la cognition sociale ; le programme de remédiation cognitive de la schizophrénie (RECOS) ou d'un trouble associé comme le trouble de la personnalité schizotypique ou le trouble bipolaire), qui nécessite un bilan préalable des fonctions cognitives ainsi qu'une évaluation de leur répercussion fonctionnelle et se compose de 5 modules (mémoire verbale, mémoire de travail, capacités visuo-spatiales, attention sélective, raisonnement) ; et, pour une thérapie de remédiation cognitive assistée par ordinateur, le logiciel RehaCom®, développé initialement pour des patients porteurs de lésions cérébrales, et dont l'efficacité dans la schizophrénie a récemment été validée. Des perspectives existent et concernent, d'une part, le développement de nouveaux outils centrés notamment sur la cognition sociale (peu pris en compte dans les programmes actuels) et, d'autre part, les facteurs subjectifs (dont la motivation et la métacognition), situés à l'interface entre processus cognitifs et handicap fonctionnel.[résumé d'éditeur]"


    Mots clé : REMEDIATION COGNITIVE ; SCHIZOPHRENIE ; PSYCHOLOGIE COGNITIVE ; TROUBLE COGNITIF ; REHABILITATION PSYCHOSOCIALE ; SOIN PSYCHIATRIQUE ; HANDICAP PSYCHIQUE ; INDICATION THERAPEUTIQUE ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer