Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Soins sans consentement : trois mots, trois problèmes
    La loi du 5 juillet 2011, dont le mérite est de dissocier la notion de soins de celle d'hospitalisation et d'introduire parmi les procédures une audience par le juge des libertés et de la détention au 15° jour, est très controversée. Les auteurs, psychiatres, exposent trois aspects cliniques que cette nouvelle loi exige d'approfondir si l'on veut en comprendre les enjeux. Le premier aspect est celui que d'une 'clinique du discernement' appuyée sur les capacités du sujet. Le deuxième aspect constitue une éthique du consentement : elle porte sur la responsabilité du sujet et la façon dont l'identité se construit toujours dans la tension entre capacité et responsabilité. Le troisième aspect est d'inspiration plus philosophique : il interroge la question de la liberté. La notion de consentement éclairé qui prévaut en médecine relève d'une conception mythique de la liberté, conception qui fait d'elle un absolu. La pratique clinique nous montre tout au contraire une liberté toujours relative, située, pensée à partir des capacités réelles d'autonomie de la personne et depuis la quotidienneté de la vie [résumé d'auteur]


    Mots clé : CONSENTEMENT AUX SOINS ; REFORME HOSPITALIERE ; HOSPITALISATION PSYCHIATRIQUE ; SOIN PSYCHIATRIQUE ; DISCERNEMENT ; INSIGHT ; INTERSUBJECTIVITE ; LIBERTE ; ETHIQUE ; MORALE ; OBSERVANCE ; PATHOLOGIE PSYCHIATRIQUE ;
    Numéro : 161
    Notes : Bibliogr.
Contenu dans
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer