Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Le trouble déficitaire de l'attention-hyperactivité : clinique et diagnostic
    Auteurs : Abou Abdallah, Tania
    Date de parution : 2011
    Pagination : 49-54
    Localisation CHSA : BmHEy
    Titre de la revue : PERSPECTIVES PSY
    Le trouble déficitaire de l'attention-hyperactivité (TDAH) se caractérise par une instabilité motrice, une impulsivité et des difficultés de concentration. Comme l'instabilité est l'un des motifs les plus fréquents de consultation en pédopsychiatrie, le TDAH compte parmi les troubles les plus fréquents de l'enfance : il atteindrait, d'après les chiffres de prévalence indiqués dans la quatrième version du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-4) par l'Association des psychiatres américains, 11,4 % des enfants d'âge scolaire, avec une nette prédominance masculine. La version révisée du DSM-4 distingue trois sous-types de TDAH : un trouble avec hyperactivité-impulsivité prédominante, un trouble avec inattention prédominante et un trouble mixte. Les études épidémiologiques montrent généralement une comorbidité importante du TDAH avec le trouble oppositionnel avec provocation (TOP), les troubles des conduites, les troubles anxieux et les troubles des apprentissages. Indiquant que le diagnostic différentiel du TDAH se pose alors notamment avec le trouble oppositionnel, les troubles des conduites, mais aussi les troubles psychotiques et les dépressions masquées, l'auteur de l'article, praticien attaché associé dans le service de psychiatrie infanto-juvénile du centre hospitalier Théophile-Roussel à Montesson (Yvelines), base ce diagnostic sur l'examen clinique et l'histoire des troubles recueillie par l'anamnèse, et le conforte par l'évaluation neuropsychologique. Enfin, il envisage l'évolution du TDAH : d'après les études prospectives, les enfants hyperactifs, parvenus à l'âge adulte, risqueraient de basculer dans des conduites addictives ou de développer des personnalités antisociales. Compte tenu de sa prévalence et de son pronostic péjoratif, le TDAH doit être dépisté au plus tôt. [résumé d'auteur]


    Mots clé : DIAGNOSTIC MEDICAL ; TROUBLE DE L'ATTENTION ; HYPERACTIVITE ; IMPULSIVITE ; DSM ; EPIDEMIOLOGIE ; COMORBIDITE ; DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL ; TROUBLE DU COMPORTEMENT ; EVOLUTION ; PRONOSTIC ; TROUBLE DEFICITAIRE DE L'ATTENTION HYPERACTIVITE ; CLINIQUE ;
    Volume : 50
    Numéro : 1
    Thème : PATHOLOGIE PSYCHIATRIQUE
Contenu dans
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer