Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













Article

Le déficit neuropsychologique dans la maladie d'Alzheimer débutante
    Cette analyse des désordres cognitifs de la maladie d'Alzheimer (MA) est centrée sur les atteintes des fonctions majeures. Une hétérogénéité du tableau clinique est observée dans les phases précoces de la maladie, bien que les déficits atteignant la mémoire épisodique et les fonctions exécutives soient les plus fréquents. La mémoire épisodique est précocement atteinte dans la MA. Un déclin particulier des capacités de l'administrateur central pour la mémoire de travail est également constaté dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie. En revanche, la mémoire sémantique, qui concerne les connaissances régulières linguistiques et non linguistiques, apparaît mieux préservée au cours des phases précoces de la maladie. La mémoire implicite, qui requiert un rappel sans effort conscient, est habituellement préservée chez des patients alzheimériens, alors que leurs performances aux tests explicites exigeant un effort conscient de rappel sont détériorées. Pour ce qui concerne la reconnaissance, les études montrent que la remémoration inconsciente est aussi préservée au cours de la MA. Dans le cadre des fonctions exécutives, les patients sont particulièrement atteints dans les épreuves nécessitant une manipulation simultanée d'informations différentes, dans toutes les tâches impliquant une grande flexibilité cognitive, des capacités d'auto-contrôle et de structuration temporelle d'un plan. En revanche, dans les phases précoces de la maladie, les performances aux épreuves qui requièrent la formation de concepts verbaux sont beaucoup moins déficitaires. Les dernières études ont suggéré que le début de la MA est couramment précédé par une phase intermédiaire connue en tant que trouble cognitif léger (Mild Cognitive Impairment, MCI). Des travaux récents montrent également que dans des populations MCI un déficit des fonctions exécutives est présent précocement, même chez les sujets à risque quand le seul symptôme est le déclin de la mémoire épisodique. On peut estimer que la prise en compte des phases précoces de la maladie est d'un intérêt déterminant pour l'établissement des signes sur lesquels repose le diagnostic, pour la validation des expérimentations thérapeutiques, pour la prédiction des étapes de la détérioration démentielle.[résumé d'auteur]


    Mots clé : MALADIE D'ALZHEIMER ; DIAGNOSTIC PRECOCE ; NEUROPSYCHOLOGIE ; TROUBLE COGNITIF ;
       

Envoyer par email
Ajouter au panier
Imprimer