Retour à la page d'accueil





Liens utiles





Pour nous contacter


Bibliothèque médicale
Henri Ey (BmHEY)


IFCS


IFSI













TCC : documents récents

Documents : 66

Article
Troubles obsessionnels-compulsifs / Pelissolo, Antoine. 2019 , EMC SAVOIRS ET SOINS INFIRMIERS , vol. 14, n° 3. - 60-726-F-10 Consultable à : BmHEy / IFCS / IFSI
Texte intégral si le CHSA est abonné : https://www.em-premium.com/article/1300112
Résumé : TOC : il s'agit de troubles caractérisés par la présence d'idées intrusives récurrentes insupportables (obsessions) généralement associés à des actes répétés en excès car irrépressibles (compulsions). De grands progrès dans le dépistage clinique ont été réalisé mais les délais de prise en charge restent importants.
Troubles anxieux et phobiques / Pelissolo, Antoine. 2019 , EMC SAVOIRS ET SOINS INFIRMIERS , vol. 14, n° 3. - 60-726-A-10 Consultable à : BmHEy / IFCS / IFSI
Texte intégral si le CHSA est abonné : https://www.em-premium.com/article/1300113
Résumé : En plus des états anxieux aigus, il existe cinq diagnostics principaux de troubles anxieux chroniques. L'intensité des symptômes est variable et certaines formes peuvent être extrêmement sévères et invalidantes notamment dans certaines phobies. Les thérapies comportementales et cognitives et certains antidépresseurs sérotoninergiques peuvent être efficaces.
Prise de poids : vers une alimentation intuitive ? / BOUET Elisa. 2019 , SANTE MENTALE , n° 238. - 72-77 Consultable à : BmHEy / IFCS / IFSI
Texte intégral si le CHSA est abonné : https://www.santementale.fr/inc/ddldoc.php?file=medias/userfiles/files/dossier/2019/238/SM238_P072-077_BOUET.pdf
Résumé : Les personnes souffrant de schizophrénie ont souvent des problèmes de surpoids et/ou d'obésité, en lien parfois avec les médicaments mais aussi avec une dérégulation de leur comportement alimentaire. Cet article reprend les bases du comportement alimentaire humain et présente un groupe thérapeutique 'Autour de la table'. Cette prise en charge via des méthodes psychosensorielles permettra aux patients de diminuer leur restriction cognitive, d'adopter une alimentation plus intuitive et de réguler leur poids [Résumé d'auteur]
Patients borderline : l'atelier 'Emotions et attachement' / PERSIAUX Gwenaelle. 2019 , SANTE MENTALE , n° 238. - 18-23 Consultable à : BmHEy / IFCS / IFSI
Texte intégral si le CHSA est abonné : https://www.santementale.fr/inc/ddldoc.php?file=medias/userfiles/files/dossier/2019/238/SM238_P018-023_ADS.pdf
Résumé : Depuis 2015, le CMP de Firminy (CHU St Etienne) propose des ateliers thérapeutiques hebdomadaires basés sur la théorie de l'attachement pour aider les patients borderline à mieux réguler leurs émotions et améliorer leurs relations interpersonnelles. Les résultats en termes de symptomatologie, régulation des émotions, estime de soi et sécurité d'attachement (évalués quantitativement par des auto-questionnaires) valident l'efficacité thérapeutique du dispositif. Celui-ci innove par une combinaison de partage émotionnel intra-groupe, d'apports psycho-éducatifs et de mise en pratique de techniques de régulation émotionnelle et de mentalisation issues du travail de Linehan et Fonagy, spécialistes du trouble borderline. Au-delà de l'apprentissage cognitivo-comportemental, assez classique dans ce type de protocole de soins, les patients vivent pendant quatre mois des expériences relationnelles nouvelles et ainsi correctrices des blessures d'attachement du passé. Ceci s'opère grâce à la contenance 'attachmentiste' des animateurs et du groupe lui-même mais également grâce au focus permanent mis sur le vécu émotionnel dans l'instant des participants [Résumé d'auteur]
Le modèle biopsychosocial dans la lombalgie commune chronique / ARABI Hafid ; KHALFAOUI Saloua ; MOUHADI Khalid ; GHOUZLANI Imad. 2019 , ANNALES MEDICO PSYCHOLOGIQUES , vol. 177, n° 3. - 250-255 Consultable à : BmHEy / IFCS / IFSI
Texte intégral si le CHSA est abonné : https://www.em-premium.com/article/1279812
Résumé : "Objectif : Notre objectif a été de démontrer le modèle biopsychosocial dans la lombalgie commune chronique.Matériel et méthode : Il s'agit d'une étude transversale réalisée sur des sujets adultes recrutés aléatoirement sans tenir compte de la lombalgie. Nous avons étudié les paramètres anthropométriques, les antécédents de lombalgies, l'endurance des muscles spinaux, le niveau d'étude, l'EVA douleur lombaire et handicap, l'antécédent et durée de lombalgie, l'anxiété et dépression. Nous avons utilisé l'Hospital Anxiety and Depression Scale, et la version arabe du Québec. Nous avons étudié les paramètres en corrélation et utilisé la régression logistique des facteurs liés à la lombalgie.Résultats : Cent vingt-cinq sujets ont été recrutés, 89 lombalgiques et 36 non lombalgiques. Les médianes d'âge étaient de 36 et 24 ans respectivement. La douleur lombaire était faiblement corrélée à la durée d'évolution (r=0,66), au test de Sorensen (r=?0,45), au Québec (r=0,69), au HAD (r=0,24) et à l'anxiété (r=0,32), mais corrélée à la dépression de façon non significative (r=0,069, p=0,49). En analyse univariée, le HAD (OR=1,074, IC95 % [1,01­1,13]), l'âge (OR=1,103, IC95 % [1,04­1,16]) et IMC (OR=1,340, IC95 % [1,15­1,54]) étaient des facteurs de risque de lombalgie commune (p=<0,01) ; le niveau universitaire et l'endurance des spinaux ont été identifiés comme facteurs protecteurs. Seule l'endurance des spinaux (OR=0,97, IC95 % [0,95­0,99]), p<0,01 et le niveau universitaire (OR=0,76, IC95 % [0,58­0,98], p<0,041) sont restés significatifs en analyse multivariée.Conclusion : Le traitement du lombalgique passe par la prise de compte du modèle biopsychosocial.[résumé d'auteur]"
Un tabou qui ne l'est plus : l'addiction sexuelle / MAATOUG Redwan ; Karila, Laurent. 2019 , SOINS PSYCHIATRIE , vol. 40, n° 321. - 37-40 Consultable à : BmHEy / IFCS / IFSI
Texte intégral si le CHSA est abonné : https://www.em-premium.com/article/1288427
Résumé : L'addiction ou dépendance sexuelle est une pathologie complexe et invalidante caractérisée par une préoccupation disproportionnée pour le sexe ou l'activité sexuelle. Les travaux scientifiques menés sur ce trouble ont à la fois un objectif nosographique pour savoir dans quel sous-type de maladie mentale le classer, mais aussi physiopathologique afin d'expliquer son origine et développer des pistes thérapeutiques. Un état de la science sur la dépendance sexuelle est retracé, dans le monde de la psychiatrie, en partant de sa toute première évocation jusqu'à nos jours.[résumé d'auteur]
Modèles comportementaux et neurobiologiques de l'anxiété / Servant, Dominique. 2019 , EMC PSYCHIATRIE , n° 177. - 1-9 [37-112-A-05] Consultable à : BmHEy / IFCS / IFSI
Texte intégral si le CHSA est abonné : https://www.em-premium.com/article/1243897/
Résumé : L'anxiété est au coeur du développement du behaviorisme. C'est essentiellement à partir d'expérimentation chez l'animal que sont mis en évidence les principaux mécanismes d'apprentissage et les processus d'habituation et d'extinction des comportements de peurs. À partir des années 1960, les premiers traitements comportementaux dans le traitement des phobies sont proposés, la désensibilisation systématique puis l'exposition. À la même époque, la découverte et l'évaluation contrôlée des traitements pharmacologiques de benzodiazépines et ensuite d'antidépresseurs ouvrent une ère d'exploration pharmacologique. Plusieurs hypothèses biologiques sont formulées à partir des modifications biologiques induites par les médicaments et principalement les systèmes Gaba-récepteur aux benzodiazépines et monoaminergiques. Une autre voie qui a été explorée est celle du stress et de l'adaptation et des effecteurs de la réponse au stress neuroendocriniens et du système nerveux autonome. L'anxiété résulterait d'un dérèglement des systèmes adaptatifs neurophysiologiques et cognitifs. L'essor des neurosciences et de l'imagerie cérébrale remet au goût du jour le paradigme du conditionnement de la peur pour en explorer les mécanismes cérébraux. L'amygdale est au coeur de ce circuit qui fait aussi intervenir d'autres zones sous-corticales comme l'hippocampe et des zones corticales qui semblent jouer un rôle régulateur. Des recherches sont menées dans les troubles anxieux dans le but de mettre en évidence l'hyperactivation amygdalienne et le rôle régulateur du cortex préfrontal. Les processus cognitifs et émotionnels seraient sous-tendus par des structures cérébrales différentes et l'anxiété résulterait du déséquilibre de la balance cortico-amygdalienne. La thérapie cognitive des schémas inventée par Beck initialement dans la dépression vient compléter le modèle comportemental des phobies et de l'anxiété pour ouvrir le champ des thérapies comportementales et cognitives (TCC). Une approche récente conduit à prendre en compte la dimension émotionnelle et les changements cérébraux observés par imagerie fonctionnelle lors des TCC des troubles anxieux. [résumé d'auteur]
Le traitement des troubles anxieux chez les enfants et les adolescents : bilan et approches prometteuses / Turgeon, Lyse. 2019 , ANAE , vol. 31, n° 158. - 73-80 Consultable à : BmHEy
Résumé : Cet article présente d'abord quelques données sur l'importance des troubles anxieux chez les enfants et les adolescents. La deuxième partie dresse un bilan des interventions efficaces, tant au plan du traitement que de la prévention (universelle, sélective et indiquée). Enfin, nous présentons quelques approches prometteuses pour améliorer les interventions auprès des jeunes qui présentent des troubles anxieux. Nous discutons entre autres de la pertinence de l'approche par paliers. [résumé d'auteur]
Anxiété intrinsèque au TSA, engendrée par le TSA ou comorbidité ? / BERNIER Ginette. 2019 , ANAE , vol. 31, n° 158. - 37-43 Consultable à : BmHEy
Résumé : L'autisme se manifeste par des difficultés à donner sens à son environnement et à s'y adapter. Cette condition rend les personnes particulièrement vulnérables à des états anxieux. De simples changements peuvent être vécus comme des pertes majeures de repères et engendrer d'intenses réactions émotionnelles, qui se manifesteront par des comportements entravant la vie quotidienne. Cet article porte un regard sur des situations qui peuvent être difficiles à décoder pour l'intervenant. Il faut savoir distinguer les symptômes propres à l'autisme des symptômes qui signent un véritable trouble anxieux dans le TSA. Des stratégies de prévention pour éviter la montée de l'anxiété chez une personne TSA seront ensuite discutées afin de maintenir leur bien-être. Des apprentissages qui permettrait de mieux affronter ces situations et y réagir adéquatement seront ensuite abordés. [Résumé d'auteur]
Le TDA-H et les troubles anxieux chez les jeunes : une comorbidité fréquente mais un défi pour le diagnostic différentiel et les interventions à prioriser / Guay, Marie-Claude. 2019 , ANAE , vol. 31, n° 158. - 27-36 Consultable à : BmHEy
Résumé : Le TDA-H est un des troubles les plus fréquents chez les jeunes. Il se caractérise par des comportements d'inattention, d'hyperactivité et d'impulsivité. Une fois sur quatre, le TDA-H est associé à un trouble anxieux. Toutefois, chez les jeunes, l'anxiété peut aussi entraîner des comportements similaires à ceux du TDA-H comme, par exemple, de l'agitation motrice, des difficultés de concentration, de l'irritabilité, des crises de colère et des changements d'humeur. Ces symptômes partagés entre les deux troubles représentent un certain défi lors de l'évaluation diagnostique. Cet article aborde, à l'aide de vignettes cliniques, les défis reliés au diagnostic différentiel et aux diagnostics comorbides de ces deux troubles, et proposera une démarche d'évaluation. Seront aussi discutés les résultats d'études récentes portant sur les effets des interventions pour les jeunes qui présentent les deux troubles. [résumé d'auteur]
    1 2 3 4 5 6 7    

  Envoyer par email   Tout ajouter au panier   Imprimer la liste 


Critère de recherche ou combinaison
Mots clés SantéPsy   therapie comportementale
Mots clés SantéPsy   therapie cognitive
Et : Date de parution   #a-1
Et : Ligne 1 Ou Ligne 2   1/2
Et : Ligne 3 Et Ligne 4   3/4

Trier :
Documents